Un lieu de vocation

En 1977, la Communauté des diaconesses relève le défi et répond à l’appel d’ouvrir une Maison d’Accueil à Saint-Loup. Il s’agit d’une œuvre pionnière qui s’inscrit dans la suite de la vocation de la Communauté : le soin aux malades et la prière. Ce sont les âmes et les cœurs qui trouveront écoute et compassion, prière pour la guérison, la libération.
Au début du 19ème siècle, le pasteur Henry Juvet donnait cette prophétie à son ami Louis Germond, fondateur de la Communauté de Saint-Loup : « Dieu aura pitié de ce coin de terre … La lumière qui jadis brilla ici se rallumera … elle luira dans les ténèbres. Cette maison où l’on s’amuse aujourd’hui deviendra une maison de prière … »
Situé dans un lieu consacré à la prière dès le 4ème siècle, la Maison d’Accueil offre la possibilité à ses visiteurs d’être ressourcés afin de retourner dans la plaine et partager les bienfaits du Seigneur, comme en témoigne un hôte : « Le temps que vit l’Eglise actuellement ressemble à une traversée de désert ; ici à Saint-Loup nous faisons halte dans une oasis ou l’eau est abondante. Dieu nous appelle à remplir nos récipients et aller répandre cette eau dans les lieux ou nous allons retourner ; Dieu nous donne l’eau vive qui fera refleurir la terre. »
Dans le passé, le rayonnement de la Communauté se fait par les soins prodigués aux malades.
En 1995, avec l’arrivée de Philippe et Nancy Decorvet, la Maison d’Accueil débute les Journées pour femmes, ce qui conduit tout naturellement au mouvement des Bergères de Saint-Loup. Aujourd’hui ce sont une centaine de femmes qui rayonnent dans toute la Suisse romande, manifestant un cœur de compassion pour son prochain et un engagement dans la famille, l’église et la société.
L’origine de ce rayonnement de Saint-Loup se situe certainement dans le fait que dès le début, les diaconesses sont venues de tous les horizons protestants de Suisse romande.
Beaucoup de nos visiteurs disent qu’ils se trouvent ici « à la maison », quand bien même ils viennent de toutes les familles d’Eglise. C’est une respiration permanente, un mouvement de l’Esprit Saint.
Selon la parole donnée à l’époque des Journées de prière qui ont précédé l’ouverture de la Maison d’Accueil « j’ai ouvert devant vous une porte que personne ne pourra fermer », le ministère de la Maison d’Accueil évolue petit à petit vers la pensée de la Montagne de Prière. Cette pensée reçue en 1990 et confirmée par la suite repose sur le texte que nous lisons dans Esaïe 56.6-7 « Je les ferai venir à ma sainte montagne, je les ferai jubiler dans la maison où l’on prie … car ma maison sera appelée : maison de prière pour tous les peuples. »
En 2003, avec l’arrivée de Thierry et Monique Juvet, le souci du Corps de Christ se concrétise par l’accueil régulier de serviteurs et de servantes de Dieu qui trouvent à la Montagne de prière aide et accompagnement. Le conseil conjugal, la supervision, le coaching et la médiation adaptés au ministère sont une des priorités.
Aujourd’hui nous avons à cœur, dans un esprit de service et de prière, de vivre et de transmettre les valeurs du Royaume de Dieu auprès du Corps de Christ, particulièrement en Suisse romande. Nous croyons que l’avenir s’inscrit clairement dans la vocation de ce lieu.
Esaïe 2.3 : « Venez et montons à la maison de l’Eternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers. »